Annonces : Bystronic - Pro-Dis - Toolox

TOLEXPO 2019 : SALVAGNINI présentera la nouvelle P2Lean-2120

12/02/2019

Tolexpo est la vitrine sélectionnée par SALVAGNINI pour présenter en France sa n...

> Lire

EUROBLECH 2018 : SALVAGNINI mise sur l'automatisation et la connectivi...

09/10/2018

L’automatisation et le rendement des process sont les pierres angulaires sur les...

> Lire

Retour sur la nouvelle panneauteuse SALVAGNINI présentée à TOLEXPO

17/04/2018

Tolexpo est la vitrine française sélectionnée par Salvagnini qui y a présenté sa...

> Lire

Presse plieuse avec réglage automatique des outils, du vé de pliage

ATA : Automatic Tool Adjuster, Changement rapide longueur poinçons. LT-ATA : Ch...

> Voir

Cellule tôlerie pour fabrication en ilot

FMC Une cellule de production issue de l’expérience des clients Salvagnini trava...

> Voir

Panneauteuse compacte - SALVAGNINI

Panneauteuse à la portée de tous : Changement d'outil automatique et instantané...

> Voir

Guillot-Pelletier intègre le pliage et le laser avec l’expertise de Salvagnini (2/3)

21/12/2013
« Nous avons été amenés à réaliser cet investissement dans des machines de tôlerie chez Guillot Pelletier car nous manquions de réactivité avec nos sous-traitants, en particulier pour la réalisation de prototypes. Nous avions songé au début du projet à du matériel d’occasion acheté à un constructeur (machine reconditionnée). Rapidement nous avons opté pour du neuf, d’autant plus que nous avions un poste achat assez important dans les domaines tôlerie et découpe laser de tubes. » constate Jean-Charles Barbier.


La presse plieuse 100 t est machine passe-partout d’un atelier de sous-traitant en tôlerie. Guillot Pelletier a opté pour des butées 5 axes. (Photo Salvagnini)


Pour le pliage, l’investissement s’est porté sur une presse plieuse 100 tonnes x 3 mètres. Pourquoi cette capacité en pliage ? « Réflexe de sous-traitant ! En effet, même si aujourd’hui notre plus grande pièce est de 800 mm et que nous plions du 10 mm, nous avons cette culture d’acquérir des machines avec un potentiel (sur-dimensionnées ou capacités techniques particulières) qui dépassent nos besoins du moment. Ainsi, nous préservons notre souplesse et notre polyvalence. De plus, les différents constructeurs consultés m’ont présenté cette presse plieuse 100 t comme la machine passe-partout d’un atelier de tôlerie. Nous avons par contre opté pour des butées 5 axes, afin de ne pas être limité pour certaines pièces et éviter d’avoir à faire des gabarits spéciaux. » précise Jean-Charles Barbier.

Pour la découpe laser, Jean-Charles Barbier songeait au début à l’acquisition d’une machine d’occasion CO₂, même s’il était attiré par la technique du laser fibre, présentée par Salvagnini comme un produit d’avenir. Entre les deux solutions, l’écart de prix était important et il a donc sondé les différents acteurs du marché pour confronter les deux technologies. Il n’a pas été facile de se décider en écoutant les constructeurs qui se partageaient en deux camps : Salvagnini pour le laser fibre et les autres pour le CO₂. Parmi les arguments développés par les défenseurs du CO₂, sa polyvalence, mot cher aux oreilles de Jean-Charles Barbier. Ont également été évoquées les limites supposées de la fibre en terme d’épaisseur ou de matériaux à découper. Même si Jean-Charles Barbier connaissait les ‘faiblesses’ du CO₂ (contraintes du chemin optique, coûts de maintenance élevés), la partie était loin d’être gagnée pour Salvagnini qui lui a alors proposé de venir en Italie pour réaliser des tests de découpe et le rassurer. « Salvagnini m’a prouvé par ces démonstrations en conditions réelles (coupe acier 20 mm, coupe de tôles inox filmées et découpe propre de l’aluminium) que la machine de découpe laser fibre L3 de Salvagnini était adaptée à nos besoins et je ne regrette pas ce choix ! »

machine découpe laser fibre salvagnini l3
Salvagnini a conseillé une source fibre 3 kW qui est capable de répondre aux besoins courants de l’entreprise, ainsi qu’à ses utilisations exceptionnelles. (Photo Salvagnini). (Photo Salvagnini)


L’arrivée de la presse plieuse et du laser n’ont pas exigé de recrutement spécifique mais juste une formation du personnel (une semaine en tout pour former 4 personnes). La culture de transformation du métal acquise par le cintrage du tube a facilité l’apprentissage de la presse plieuse.

« Les opérateurs ont été soulagés de constater que la tôle comporte moins de paramètres variables que le tube : en effet, sur ce dernier, les variations dimensionnelles du diamètre, de l’épaisseur, les caractéristiques mécaniques et le cordon de soudure sont autant de particularités qui compliquent le cintrage. Avec la presse plieuse, les pièces finies sont identiques de la première à la dernière d’une série. Les opérateurs apprécient également que la tôle soit propre, contrairement au tube qui est gras après la coupe. De plus, le process est plus silencieux et sur les pièces de petites tailles l’opérateur peut être assis. Le pliage est donc perçu comme plus reposant. » se félicite Jean-Charles Barbier.

L’intégration de la découpe laser a été encore plus simple que celle du pliage. Guillot-Pelletier a choisi d’utiliser les post-processeur Salvagnini et a quasiment été autonome dès le départ. « Ce sont des machines plutôt faciles à prendre en main ! Aujourd’hui, il nous reste à parfaire notre connaissance des subtilités pour l’imbrication et les micros-jonctions. » reconnait Jean-Charles Barbier.

Un message pour les donneurs d’ordres

Ces investissements ont été pensés dans une stratégie plus globale afin de sortir d’une trop grande spécialisation du Groupe. « Jusqu’à la crise de 2008, l’hyper spécialisation était considérée comme une vertue par nos donneurs d’ordres qui recherchaient uniquement des sous-traitants spécialistes. Actuellement, ils nous demandent d’avoir une offre métier élargie. De plus, nous sommes capables d’aborder des tailles de séries plus faibles que par le passé. » conclut Jean-Charles Barbier. « L’annonce de ces investissements à nos clients et prospects nous a automatiquement amené du travail. Cerise sur le gâteau, nous sommes mêmes parvenus à reconquérir un marché que nous avions perdu il y a quelques années au profit d’un fournisseur chinois. En assurant un lien entre la conception et la fabrication proche, les donneurs d’ordres maintiennent leur savoir-faire en matière de conception. »

Accès à la suite de l'article :
Guillot-Pelletier intègre le pliage et le laser avec l’expertise de Salvagnini
Découpe laser tubes sur machine découpe à plat

TOLEXPO 2019 : SALVAGNINI présentera la nouvelle P2Lean-2120

12/02/2019

Tolexpo est la vitrine sélectionnée par SALVAGNINI pour présenter en France sa n...

> Lire

EUROBLECH 2018 : SALVAGNINI mise sur l'automatisation et la connectivi...

09/10/2018

L’automatisation et le rendement des process sont les pierres angulaires sur les...

> Lire

Retour sur la nouvelle panneauteuse SALVAGNINI présentée à TOLEXPO

17/04/2018

Tolexpo est la vitrine française sélectionnée par Salvagnini qui y a présenté sa...

> Lire

Presse plieuse avec réglage automatique des outils, du vé de pliage

ATA : Automatic Tool Adjuster, Changement rapide longueur poinçons. LT-ATA : Ch...

> Voir

Cellule tôlerie pour fabrication en ilot

FMC Une cellule de production issue de l’expérience des clients Salvagnini trava...

> Voir

Panneauteuse compacte - SALVAGNINI

Panneauteuse à la portée de tous : Changement d'outil automatique et instantané...

> Voir

Nos partenaires

Alma
Bystronic
Pro-Dis
Ssab - Toolox
Salvagnini