Annonces : Bystronic - Pro-Dis - Toolox

EMO MILANO 2003 : le compte à rebours vient de commencer

19/09/2003

Un mois avant son ouverture, plus de 1600 entreprises ont déjà assuré leur parti...

> Lire

L'industrie italienne de la machine outil, des robots et des systèmes ...

17/07/2003

Malgré la progression décevante de la conjoncture économique internationale, en ...

> Lire

A moins de quatre mois du début du salon, près de 1.600 entreprises on...

19/06/2003

Ces entreprises ont réservé une surface d'exposition, de plus de 125.000 mètres ...

> Lire

L'UCIMU annonce une augmentation des commandes de machines outils italiennes sur le premier trimestre 2006

12/05/2006
Pour Alberto Tacchella : ?ces résultats soulignent, d'une part, le dynamisme des marchés extérieurs et, de l'autre, une phase de reprise partielle des investissements des entreprises italiennes en biens d'équipement?

Au premier trimestre 2006, l'indice des commandes des machines-outils, suivant les données du Centro Studi & Cultura di Impresa d'UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE, enregistre une croissance de 17,7%, par rapport à la même période de 2005, pour une valeur absolue égale à 97,3 (base 2000=100).

Ce résultat découle notamment de la marche positive des commandes venant des marchés extérieurs, en croissance (dans la période janvier-mars 2006) de 26,8%, par rapport au premier trimestre de l'année précédente. La valeur absolue de l'indice se fixe à 123,1 points, en ligne avec les résultats des meilleurs trimestres des dernières années.

Positives également les données du marché domestique, où les commandes ont augmenté de 5,3% par rapport à la valeur du premier trimestre 2005. Cela continue la tendance positive enregistrée par les constructeurs sur le marché intérieur, dès la fin de 2005. L'indice absolu, arrivé à 73,1 points, dénonce toutefois la faiblesse persistante de la propension aux investissements.

?Ces résultats - a affirmé Alberto Tacchella, président d'UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE, l'association des constructeurs italiens de machines-outils, robots et systèmes d'automation ? soulignent d'une part le dynamisme des marchés étrangers et, de l'autre, une phase de reprise partielle des investissements des entreprises italiennes en biens d'équipement?.

?La performance positive des commandes du marché domestique entre la fin de 2005 et le début de l'année en cours - continue Alberto Tacchella - est sans aucun doute un signal encourageant. Cependant, pour parler de reprise définitive de la demande intérieure, il faut attendre les résultats du deuxième trimestre 2006. La confirmation définitive pourrait arriver avec la prochaine édition de BI-MU, l'exposition principale du secteur en programme le prochain octobre à Milan, qui pourrait constituer un moment décisif pour l'affirmation d'une relance réelle et importante du marché intérieur?.

?Il faut cependant que le système-pays intervienne pour soutenir ce début de reprise. Notre inquiétude est que les intérêts de la politique et l'impasse que le pays est en train de vivre ne puissent par contre geler, une fois de plus, la relance que l'industrie du secteur semble avoir entamé, avec de graves retombées pour la compétitivité de toute l'industrie manufacturière?.

?Les résultats obtenus en dehors du territoire national ? continue Alberto Tacchella ? confirment la capacité des constructeurs italiens de conserver des parts de marché difficilement conquises et, en certains cas, de les améliorer, en consolidant leur présence sur les marchés extérieurs. A ce propos, la neutralité fiscale des processus d'agrégation des entreprises ayant des objectifs communs, est un outil nécessaire pour faire face à la petite taille de nos entreprises, constituant un obstacle au renforcement du processus d'internationalisation et d'innovation du secteur?.

?En outre, toujours en soutien de la forte propension à l'exportation, caractérisant l'industrie italienne constructrice de systèmes pour produire, ? continue M. Tacchella ? nous voulons signaler une fois de plus, la nécessité d'éliminer l'IRAP sur le personnel, pour une part en pourcentage égale au rapport de l'exportation sur la production réalisée par l'entreprise?.

Pour ce qui est du front intérieur, il est par contre d'importance fondamentale de libéraliser les quotes-parts d'amortissement sur les biens d'équipement. Une mesure, celle-ci, qui, bien que destinée en particulier au secteur des systèmes de production, pourrait conforter en cascade tout le système industriel du pays.

?Les interventions, surtout si concentrées à court terme ? conclue le président d'UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE ? ne doivent pas cibler des distributions sans discernement de ressources, qui restent faibles, mais aider sélectivement les entreprises qui produisent et exportent?.

EMO MILANO 2003 : le compte à rebours vient de commencer

19/09/2003

Un mois avant son ouverture, plus de 1600 entreprises ont déjà assuré leur parti...

> Lire

L'industrie italienne de la machine outil, des robots et des systèmes ...

17/07/2003

Malgré la progression décevante de la conjoncture économique internationale, en ...

> Lire

A moins de quatre mois du début du salon, près de 1.600 entreprises on...

19/06/2003

Ces entreprises ont réservé une surface d'exposition, de plus de 125.000 mètres ...

> Lire