Annonces : Bystronic - Pro-Dis - Toolox

Une entreprise familiale de renom fait confiance à HAAS

27/10/2016

Il semblerait que les ateliers d’usinage génériques aient toujours le vent en po...

> Lire

Usinage pour vélos haute performance sur CU UMC-750

20/06/2016

Rares sont les Italiens à ne pas s'intéresser aux véhicules à roues, qu'il s'agi...

> Lire

Dürkopp Adler choisit de standardiser le plus possible ses machines au...

30/03/2016

Basée dans les environs de Hanovre, la société Dürkopp Adler AG est un fabricant...

> Lire

Un tour et une fraiseuse HAAS permettent à Soul-Kozak d'alléger ses composants pour vélos

10/05/2010
Selon les derniers chiffres, la Pologne a bien prospéré au cours de la récente crise mondiale. Son économie ne cesse de croître avec vigueur, faisant de ce pays quasi une exception parmi les autres nations membres de l'Union européenne. Une grande partie de sa croissance est sans conteste due à son secteur de la construction, très actif, mais de petites usines tournées vers l'exportation, comme SOUL-KOZAK, commencent à jouer un rôle de plus en plus important. Matt Bailey mène l'enquête.

Lublin se situe à environ 160 km de Varsovie, au moins à trois heures de route. Mais c'est une destination qui en vaut vraiment la peine, ne serait-ce que pour visiter le vieux centre pavé de la 9e plus grande ville de Pologne, qui surplombe sa banlieue, telle une ville française ou italienne perchée au sommet d'une colline. La banlieue de Lublin attire certes moins de visiteurs que son centre historique, mais l'architecture et l'aménagement urbain de la ville offrent de nombreuses reliques de ce qu'il s'est passé dans le pays après 1945, quand les Nazis ont été éjectés et que les forces russes ont commencé leur longue subjugation du peuple polonais. Dans ce paysage urbain au visage soviétique, dissimulée au beau milieu d'abris en bois et de garages en tôle ondulée, une petite entreprise, toute récente, gérée par un couple de jeunes mariés dont les parents n'ont certainement jamais imaginé que la Pologne deviendrait ce qu'elle est, a fait son nid.

Mariusz Kozak débute son activité lorsqu'il quitte un collège technique local. Fondu de VTT, il est bien déterminé à faire de sa passion son gagne-pain, bien qu'il poursuive des études d'ingénierie aéronautique (l'ingénierie aéronautique fait partie de ces reliques issues de l'ère soviétique).

Durant ses études, Mariusz brevète plusieurs nouvelles conceptions de train d'atterrissage pour hélicoptère. Son ingéniosité technique fait des petits dans d'autres domaines, lui permettant de déposer des brevets pour de nombreux composants pour vélo à la fois innovants et légers, comme un jeu de fourches de descente à suspension pneumatique et une toute nouvelle conception de jeu de pédalier (le roulement cylindrique sur lequel les manivelles des pédales sont fixées).

Légèreté et robustesse : ces deux facteurs réunis constituent le Saint Graal du cycliste de compétition. Certains VTT de course ne pèsent pas plus de 9 kg et chercher à alléger encore plus un vélo peut se révéler très onéreux. SOUL-KOZAK fabrique des pièces à l'attention d'une clientèle obsédée du poids, qui achète ses produits afin de remplacer des composants lourds standard, comme les moyeux, les boîtes d'engrenage, les tiges de guidon et les chariots de selle.

« Nous ne sommes pas en concurrence avec les grands noms des pièces cyclistes, » explique Mariusz Kozak. « Nos composants peuvent coûter jusqu'à deux fois plus chers que des produits similaires Shimano (le fabricant japonais leader du marché). » En fait, la société fabrique et vend des produits de premier choix qui s'adressent à des clients prêts à payer le prix pour gagner ne serait-ce que quelques grammes supplémentaires et être un peu plus performants, s'empresserait d'ajouter Mariusz.

Pour fabriquer les nombreuses variétés de pièces de SOUL-KOZAK, Mariusz a investi dans deux machines-outils CNC Haas, qu'il a acquis auprès du HFO (Haas Factory Outlet) local, une division d'Abplanalp. Michal Fodyma, l'unique employé de la société s'occupe du tour d'atelier Haas TL-1 Toolroom, tandis que Mariusz se charge de la fraiseuse d'atelier Haas TM-1 Toolroom.

« Il s'agit des seules machines à couper les métaux que nous ayons, » continue Mariusz, « mais avec elles, nous pouvons fabriquer tous les composants que nous proposons actuellement. Nous n'avons plus besoin de passer par des sous-traitants, ce qui nous permet d'être autonomes et beaucoup plus efficaces. »

La boîte d'engrenage arrière représente la pièce la plus complexe que l'entreprise réalise. Tout commence sur le tour Haas, où la pièce est coupée à la longueur désirée, puis rectifiée, avant d'être transférée sur la fraiseuse Haas. Après chaque opération, la cassette est contrôlée afin de vérifier qu'elle reflète bien la précision dimensionnelle requise, ce qui explique en grande partie pourquoi il faut 5 heures pour fabriquer une seule unité.

« Les tolérances pour cette pièce sont vitales, » explique Mariusz. « Toute inexactitude se verrait immédiatement une fois le composant monté sur le vélo. Le changement de vitesse doit être souple et rapide, et la chaîne ne doit en aucun cas glisser ou se déboîter des pignons. »

Les étapes finales du processus de fabrication, identiques pour toutes les pièces de la société, sont l'anodisation et la gravure, tâches également réalisées en interne.

Pendant que Mariusz se charge de l'atelier, sa femme, Izabela Kozak, s'occupe de la commercialisation, ce qui implique la gestion du site Web de l'entreprise. Même si SOUL-KOZAK compte des distributeurs dans plusieurs pays, la vente en ligne de ses produits constitue une importance stratégique majeure. Le commerce électronique est direct, peu coûteux et, c'est peut-être le facteur le plus important, le paiement nous parvient au moment de l'expédition du produit, voire avant.

« La technologie Internet est cruciale pour notre activité, » confie Izabela. « La plupart de nos commandes nous parviennent depuis notre boutique en ligne. Nos clients sont issus de 20 pays, parfois très lointains comme l'Australie. »

Grâce aux machines Haas, SOUL-KOZAK est capable de répondre immédiatement à une demande par e-mail pour un produit en rupture de stock. En effet, quelques minutes suffisent à Mariusz pour appeler le programme et commencer l'usinage de la pièce.

« Lorsque nous étions à la recherche de machines-outils CNC, nos maîtres-mots étaient fiabilité et précision, » reprend-il. « Les machines Haas nous ont offert le meilleur rapport prix-valeur-performances. Il existe sur le marché quantités de machines proposant une précision plus élevée, mais notre petite entreprise ne pouvait pas se permettre un tel budget. »

De tous les états ex-communistes d'Europe, la Pologne fait partie de ceux qui ont le mieux réussi leur transition vers l'économie de marché. Dans ce pays, il y a vraiment matière à faire des choses. En outre, le coût de la vie et les frais d'emploi sont relativement faibles (par rapport au reste de l'Union européenne) et l'on y trouve de la main-d'œuvre technique qualifiée issue de formations de haut niveau. Cette situation permet à des créateurs d'entreprises de fabrication polonais, comme Mariusz et Izabela Kozak, de concevoir et réaliser des produits haut de gamme qui trouvent leur clientèle dans le monde entier.

Une entreprise familiale de renom fait confiance à HAAS

27/10/2016

Il semblerait que les ateliers d’usinage génériques aient toujours le vent en po...

> Lire

Usinage pour vélos haute performance sur CU UMC-750

20/06/2016

Rares sont les Italiens à ne pas s'intéresser aux véhicules à roues, qu'il s'agi...

> Lire

Dürkopp Adler choisit de standardiser le plus possible ses machines au...

30/03/2016

Basée dans les environs de Hanovre, la société Dürkopp Adler AG est un fabricant...

> Lire

Nos partenaires

Alma
Bystronic
Pro-Dis
Ssab - Toolox
Salon Emo Hanovre 2019