Annonces : Prima Power - Pro-Dis - Trumpf

L’année de l’EMO signe la reprise dans le secteur de la machine-outil...

13/07/2017

Le prochain EMO Hanovre se tiendra du 18 au 23 septembre 2017. Premier salon mon...

> Lire

EMO : un succès mondial grâce à l\'initiative commune des constructeur...

05/09/2011

La 19e édition de l’EMO, le plus grand salon international des technologies de t...

> Lire

EMO Hanovre 2011, le salon mondial phare de l’usinage des métaux est d...

27/06/2011

Le prochain EMO, le salon mondial phare de l’usinage des métaux, se déroule à no...

> Lire

EMO HANNOVER

Du 18 au 23 septembre 2023, des constructeurs du monde entier viendront une fois...

> Voir

EMO Hanovre 2017, des événements consacrés aux tendances des technologies de production

07/07/2017
L’EMO Hanovre, premier salon mondial des technologies d’usinage des métaux, rouvrira ses portes du 18 au 23 septembre 2017. C’est le plus grand rendez-vous international autour des métaux. Des constructeurs du monde entier présenteront leurs produits, leurs solutions et leurs services pour relever les défis de la production industrielle de la décennie sur le thème directeur du salon « Connecting systems for intelligent production ».

« L’EMO Hanovre n’est pas uniquement le rendez-vous majeur de tous les acteurs de l’usinage des métaux, côté constructeurs et côté clients. C’est aussi traditionnellement un forum d’innovation et un créateur de tendances », explique Wilfried Schäfer, Président de l’Association des constructeurs allemands de machines-outils (VDW), Francfort-sur-le-Main, Allemagne, (l’Association est présente en tant qu’exposant sur le salon), lors de la conférence de presse à Paris le 10 mai 2017. Et de poursuivre : « Le salon se consacre donc aux grands thèmes de l’usinage des métaux et les fait progresser. » En 2017, le programme varié abordera à nouveau des questions techniques et économiques.

Exposition Industrie 4.0

A l’EMO Hanovre 2017, le thème de la mise en réseau sera également au cœur de l’exposition « Industrie 4.0 Area », organisée par le groupe médias allemand Konradin. L’Industrie 4.0 Area se veut une plateforme d’échange entre experts de la communauté internationale et vise à jeter des ponts entre science et applications. Les Instituts Fraunhofer et des instituts universitaires spécialisés dans les technologies de la production présenteront l’avancement de leurs recherches ; des représentants de l’industrie montreront leurs applications qui mettent en œuvre ces recherches.

Des initiatives des Länder allemands ainsi que des programmes internationaux, notamment la plateforme allemande Industrie 4.0, l’Industrial International Consortium américain, l’Alliance Industrie du Futur de France, Made in China 2025, l’Industrial-Value-Chain-Initiative japonaise, sont associées à cette exposition. Ces initiatives regroupent actuellement leurs programmes de travail et recherchent des partenaires de coopération. La plateforme allemande Industrie 4.0 s’est déjà associée aux Américains, aux Français, aux Chinois et aux Japonais. L’exposition sera complétée par un forum de conférences au cours duquel des scientifiques de haut niveau pourront présenter leurs dernières connaissances et les entreprises, leurs compétences.


EMO Hanovre, premier salon mondial des technologies d’usinage des métaux (Photo Deutsche Messe)


Présence renforcée des procédés additifs dans la production

Tous les experts internationaux de la production ne parlent plus que d’industrie 4.0, mais également de fabrication additive. Une étude du VDW montre que l’impression 3D ne représente encore aujourd’hui qu’un marché de niche mais que ce secteur connaît une croissance exponentielle. Telles sont les attentes des experts pour les prochaines années. La technologie est déjà appliquée en particulier dans la construction mécanique et automobile, dans les technologies médicales et dans l’industrie aéronautique et spatiale. Il existe déjà aujourd’hui des premiers produits de série qui sont fabriqués à l’aide de procédés additifs.

L’EMO Hanovre 2017 présentera les dernières évolutions de l’additive manufacturing dans l’usinage des métaux, les visiteurs y trouveront des idées qui leur permettront de créer de nouvelles applications intéressantes à l’aide de la fabrication additive. L’additive manufacturing est un procédé de production qui s’imbrique à d’autres éléments dans la chaîne de création de valeur, notamment la CAO et la simulation, le travail de finition, la métrologie de production et l’assurance-qualité. A côté des systèmes purement AM, il existe aussi des machines hybrides. De nombreux constructeurs de machines-outils classiques s’engagent déjà dans cette voie et intègrent le procédé à leurs machines-outils. « C’est une solution très intéressante pour beaucoup d’utilisateurs », indique Wilfried Schäfer.

La plupart des composants réalisés avec des procédés additifs, compte tenu de la qualité de surface limitée, des structures de support et des surfaces fonctionnelles qui doivent être enlevées, doivent subir des opérations de finition s’ils doivent satisfaire à des exigences élevées. L’Association allemande des constructeurs de machines-outils (VDW) prévoit donc que la demande de machines de finition ne pourra qu’augmenter.

Une conférence sur ce sujet est prévue à l’EMO Hanovre conjointement avec le CECIMO, l’Association européenne des industries de machines-outils, et le groupe de travail Additive Manufacturing de l’Association de constructeurs allemands de machines et équipements (VDMA).

Tendances dans l’usinage – Symposium WGP « Production for tomorrow »

La Wissenschaftliche Gesellschaft für Produktionstechnik (WGP) organise un symposium intitulé « Production for tomorrow » le 21 septembre 2017 à l’EMO Hanovre. 35 instituts universitaires allemands et instituts Fraunhofer, spécialisés dans les technologies de production, sont regroupés au sein de la WGP. Les participants pourront accéder ici à toute l’expertise technico-scientifique des technologies de production.

« Le symposium organisé à l’EMO Hanovre permettra aux visiteurs du salon d’avoir accès à ces connaissances » explique Wilfried Schäfer. Six projets innovants concernant les technologies de production seront présentés.

Des scientifiques de 'l’Institut für Produktionsmanagement, Technologie und Werkzeugmaschinen' de l’Université Technique de Darmstadt ont par exemple développé un procédé hybride pour le traitement des matériaux difficiles à usiner. Dans l’industrie aéronautique et spatiale, on utilise de plus en plus d’alliages de titane et à base de nickel car ils ont une résistance mécanique plus élevée et sont résistants à la corrosion. Mais cela entraîne une usure rapide des outils. Dans le procédé hybride à haute performance développé à Darmstadt, au cours du processus le composant est échauffé par induction à certains endroits définis et est ainsi moins résistant. En même temps, l’outil est refroidi à l’aide d’un fluide cryogénique, ce qui le rend résistant. Dans les essais d’usure, on a pu montrer que la durée de vie dans l’exposition au fraisage tangentiel est prolongée de plus de 100 pour cent par rapport à l’usinage conventionnel.

Un deuxième projet de l’Université de Brême montre comment un apport efficace de fluide lors de l’usinage améliore l’évacuation des copeaux. Les charges thermodynamiques du composant peuvent ainsi être réduites et la productivité augmentée. Des systèmes de buse optimisés permettent de minimiser le débit de fluide, ce qui réduit la consommation d’énergie et accroît la rentabilité du procédé.


Dr. Wilfried Schäfer, Directeur Exécutif du VDW (association allemande des constructeurs de machines-outils), Carl Martin Welcker, Manager de l'EMO Hannover et Dr. Jochen Köckler, Président du conseil d'administration de Deutsche Messe, Hannover, Germany (Photo Deutsche Messe)


Le stand technologie aéronautique et spatiale montre la chaîne de processus dans l’usinage

Le Machining Innovations Network est un réseau d’entreprises et d’instituts de recherche qui ont créé ensemble une plateforme d’intégration et de partenariat dans les technologies d’usinage. Le réseau organise à l’EMO Hanovre 2017 un stand présentant une chaîne de processus pour la fabrication d’un composant de l’industrie aéronautique et spatiale. Toutes les étapes, de l’étude au suivi, devront être montrées, ce qui inclut la simulation, les outils, la surveillance des processus, la gestion et les réglages des machines-outils etc.

« L’exposition s’adresse naturellement en particulier aux clients de l’industrie aéronautique et spatiale » indique Wilfried Schäfer du VDW. Les différentes solutions peuvent cependant être appliquées à d’autres chaînes de processus et sont donc tout aussi intéressantes pour les professionnels d’autres secteurs industriels.

Séminaire sur la sécurité des machines-outils à l’EMO Hanovre

La sécurité des machines-outils est un sujet toujours d’actualité dans ce secteur d’activité. La prévention des accidents et la protection des personnes sont prioritaires. Malgré la complexité considérablement plus importante des technologies machine, le nombre d’accidents a été en net recul au cours des dernières années. Cela montre que les constructeurs de machines-outils prennent leurs responsabilités. Les machines-outils modernes, construites dans le respect des normes, sont tout à fait sûres. Continuer à améliorer la sécurité ne peut se faire que dans un dialogue constant avec les exploitants des machines-outils et les services de prévention des accidents du travail.

A « l’EMO Safety Day for Machine Tools », des experts internationaux de ces trois secteurs montreront le stade actuel d’évolution et rendront compte des derniers changements, notamment dans les normes qui sont actuellement en cours de révision. La qualification et l’information des autorités de surveillance du marché sont un autre aspect important. Ces dernières doivent pouvoir reconnaître les machines-outils qui ne sont pas conformes à l’état de la technique et les retirer du marché dans l’intérêt de tous. L’Association européenne des industries de machines-outils CECIMO présente donc un nouveau volume de sa série CE-Guides, concernant cette fois la sécurité des machines de fraisage. Les principaux critères de sécurité y sont décrits de façon simple pour aider les autorités de surveillance ainsi que les acheteurs. En effet, seules les machines-outils construites dans le respect des normes et utilisées conformément aux instructions sont vraiment sûres.

India Day à l’EMO Hanovre 2017

L’EMO Hanovre présente des tendances techniques, et également des marchés particulièrement attractifs. L’économie indienne par exemple est en croissance, comme la production industrielle. Dans l’industrie de la machine-outil, le marché indien occupe le 8ème rang mondial avec un volume de 1,7 milliard d’euros en 2016. Cela correspond à une croissance de 11 pour cent, converti en euros. Le pays importe environ 70 pour cent des machines-outils dont il a besoin. En 2016, le chiffre d’affaires des importations de machines-outils s’est élevé à 1,2 milliard d’euros. Ce marché à fort potentiel sera donc à nouveau sous les projecteurs à l’EMO Hanovre 2017.

Dans le cadre de « l’Indian Day » le 20 septembre 2017, des informations sur le marché indien seront données par des experts exclusivement indiens, dont des représentants de l’association des constructeurs de machines-outils IATMA. Des représentants des clients indiens présenteront les tendances techniques relevées dans l’industrie automobile et aéronautique. Les exigences s’appliquant aux technologies de production en Inde seront également traitées. Les entreprises cherchant à développer des filiales commerciales ou de production sur place trouveront aussi des informations sur la formation des collaborateurs et sur les stratégies permettant de recruter et de conserver un personnel qualifié.

Attirer les jeunes « Fais quelque chose de ton avenir ! Découvre les perspectives offertes dans la construction de machines-outils »

Les salariés de l’industrie de la machine-outil et des clients de ce secteur d’activé sont à la veille d’une mutation importante. Les nouvelles technologies et l’évolution des processus de production actuels vont modifier le rôle de l’ouvrier qualifié. Cela exige de nouvelles stratégies de formation des jeunes. Il faut avant tout leur proposer des enseignants et des formateurs. Ceux-ci devront eux-mêmes être parfaitement qualifiés pour transmettre leurs connaissances aux jeunes et pouvoir assurer une bonne formation.

La Fondation pour les Jeunes de l’Association allemande des constructeurs de machines-outils (Nachwuchsstiftung Maschinenbau) organise un stand dédié aux jeunes à l’EMO Hanovre 2017. « Fais quelque chose de ton avenir ! Découvre les perspectives offertes dans la construction de machines-outils », c’est ainsi que la Fondation s’adresse aux formateurs, aux enseignants comme aux élèves. L’objectif est de sensibiliser ces groupes en leur apportant un conseil individualisé et des offres concrètes afin qu’ils puissent suivre la vitesse d’innovation dans les technologies de production. Ces futurs professionnels devront être formés en école et en entreprise pour pouvoir répondre aux nouvelles exigences. Tous les intervenants dans le cycle de formation, notamment les ministères, les écoles, les syndicats d’enseignants et les fédérations professionnelles, doivent travailler ensemble.

« Attirer les jeunes, c’est une tradition à l’EMO Hanovre », souligne Wilfried Schäfer. Le salon se concentre sur les jeunes ouvriers qualifiés. Depuis 2001, des élèves qui sont en train de choisir leur futur métier sont invités à l’EMO Hanovre. Sur le stand dédié aux jeunes, ils apprennent tout sur les métiers de l’usinage des métaux, les contenus des formations, les possibilités de formation continue, les perspectives de carrière et de rémunération. Plus de 40 000 jeunes sont ainsi déjà venus s’informer à l’EMO Hanovre.

« Start-ups for intelligent production » à l’EMO Hanovre 2017

L’évolution technique rapide entraîne la création de nouvelles entreprises. De jeunes entrepreneurs développent par exemple des logiciels de mise en réseau des machines et des process ou fabriquent des imprimantes 3D pour des pièces métalliques. Ils créent ces entreprises à partir de projets de recherche universitaires ou au contraire de projets entièrement nouveaux.

A ces entreprises dont le chiffre d’affaires va jusqu’à 10 millions d’euros, l’EMO Hanovre veut offrir une plateforme intitulée « Start-ups for intelligent production ». L’objectif est de soutenir des jeunes entreprises dans la commercialisation de leurs innovations. Avec leurs idées nouvelles, leurs produits et services novateurs, elles sont des partenaires recherchées pour de nombreux prestataires traditionnels. « Le stand ‘Start-ups for intelligent production‘ est ouvert à toutes les entreprises nouvellement créées qui se présentent dans un environnement innovant et veulent accéder aux marchés internationaux » explique Wilfried Schäfer du VDW. Il reprend le thème directeur de l’EMO « Connecting systems for intelligent production » et prouve aussitôt que la mise en réseau génère des opportunités, de nouvelles idées et des modèles d’activité innovants.

Une partie du stand est réservée au projet « Innovations made in Germany ». Il s’adresse aux entreprises allemandes qui viennent de se créer et est soutenu par le ministère fédéral de l’Economie et de l’Energie.

Enterprise Europe Network

L’Enterprise Europe Network de Stuttgart, Allemagne, organise à nouveau une rencontre des entreprises à l’EMO Hanovre 2017. La plateforme online met déjà en relation des partenaires sur certains thèmes précis en amont du salon. Chaque entreprise ayant intérêt à ces contacts, les discussions sont rapides et efficaces. C’est en tous les cas ce qu’ont déclaré les participants à la rencontre des entreprises en 2013. 315 participants originaires de 287 entreprises et 28 pays avaient mené plus de 200 discussions qui avaient été rendues possibles grâce à l’Enterprise Europe Network. Ils prévoyaient que celles-ci allaient être suivies de nombreuses coopérations et contrats.

Créateur de tendances pour les technologies de production internationales

« Le programme proposé par l’EMO Hanovre est à nouveau très vaste et très intéressant » résume Wilfried Schäfer. « Il propose à de nombreux visiteurs et exposants des pistes de discussion et de recherche qu’ils vont pouvoir développer dans leur propre entreprise » poursuit-il. L’EMO anticipe les tendances des prochaines années dans les technologies de production, tant en termes de technologies des machines-outils que d’évolution des stratégies et des marchés. Pendant les semaines et les mois qui suivent l’événement, tout le monde continue de parler abondamment des sujets et tendances qui ont été présentés à l’EMO Hanovre.

L’année de l’EMO signe la reprise dans le secteur de la machine-outil...

13/07/2017

Le prochain EMO Hanovre se tiendra du 18 au 23 septembre 2017. Premier salon mon...

> Lire

EMO : un succès mondial grâce à l\'initiative commune des constructeur...

05/09/2011

La 19e édition de l’EMO, le plus grand salon international des technologies de t...

> Lire

EMO Hanovre 2011, le salon mondial phare de l’usinage des métaux est d...

27/06/2011

Le prochain EMO, le salon mondial phare de l’usinage des métaux, se déroule à no...

> Lire

EMO HANNOVER

Du 18 au 23 septembre 2023, des constructeurs du monde entier viendront une fois...

> Voir