Annonces : Toolox - Pro-Dis - Bystronic

Métal Industries 185 est consultable ou téléchargeable en version haut...

03/04/2020

Exceptionnellement, le numéro de Métal Industries consacré aux avant-premières d...

> Lire

Industrie 4.0 : les machines pour la tôle, le tube et le profilé fourb...

25/06/2019

Les principaux constructeurs d’équipements pour le travail de la tôle, du tube e...

> Lire

John Deere, le champion du 4.0

05/04/2019

Pionnier des approches d’excellence industrielle, le constructeur américain met ...

> Lire

La fabrication additive entre dans l’ère industrielle (2/4)

01/12/2015
La transformation des équipements en véritables machines-outils était visible sur de nombreux autres stands. Comme celui du constructeur français BEAM - ADDUP qui annonce la vente de trois machines (dont une au groupe Safran), des équipements qui sont industrialisées par son partenaire Five sur la base de vrais centres d’usinage. Fabrication directe en 3 ou 5 axes, reconstruction de pièces usées ou réparation de défauts d’usinage, production en petite séries de pièces fonctionnelles, ajout de fonctions sur une pièce existante… le champ d’application industrielle de ses équipements (vitesse de fabrication de 20 à 300 cm3/h) est vaste.


BeAM a présenté deux machines utilisant le procédé CLAD (Construction Laser Additive Directe)


Dans le domaine du recouvrement laser, le constructeur coréen InssTek présentait ses différents équipements 3 ou 5 axes dotés de sources laser fibre et fabriqués comme de véritables machines-outil.

logiciel fabrication additive
Le logiciel de monitoring EOSTATE MeltPool Monitoring d’EOS contrôle en temps réel et automatiquement le processus de fabrication (par point de fusion, par couches et par pièce). Il réduit les risques d’erreurs ainsi que les coûts de fabrication et permet de mieux maîtriser la qualité des pièces. (Source : MS)


EOS France a profité lui aussi de Formnext pour présenter de nouvelles solutions industrielles. Compacte, sa nouvelle machine DMLS (direct metal laser sintering) M100 est économique tout en offrant les mêmes performances et qualités de pièces que son équipement phare M290. Le constructeur allemand a dévoilé également un logiciel de monitoring, l’EOSTATE MeltPool Monitoring, qui contrôle en temps réel et automatiquement le processus de fabrication (par point de fusion, par couches et par pièce). Ce dernier surveille grâce à deux photodiodes placées à l’intérieur et à l’extérieur des axes de la machine, la lumière émise par la poudre en fusion. Il dispose aussi d’une caméra, d’un amplificateur de signaux et de filtres spectraux. La solution assure la correction des erreurs et permet la visualisation et l’évaluation en temps réel du processus. Ce qui réduit les risques d’erreurs ainsi que les coûts de fabrication et permet de mieux maîtriser la qualité des pièces. Autre nouveauté : la disponibilité d’une poudre d’acier inox extrêmement résistante à la corrosion et dure, adaptée à la fabrication des moules pour l’industrie médicale. Le constructeur allemand a lié un partenariat avec GF Machining Solutions qui lui apportera son savoir-faire pour transformer les équipements de fabrication additive EOS en véritables machines-outils à commande numérique.

piece complexe fabrication additive
Pièce complexe de grande dimension fabriquée avec la machine EOS 400M. (Source : MS)


Flexibilité, productivité, qualité… les nouvelles machines SLM de RENISHAW mettent en œuvre ces objectifs tout en disposant d’un design industriel. L’AM 400 est dotée d’un système de changement de filtres, d’un logiciel de contrôle d’optiques, d’un système d’alimentation de gaz et d’une fenêtre de protection de la lentille reconçus. La source laser de 400 W a un nouveau système optique qui produit un rayon laser de 70 µm. L’atmosphère inerte est réalisé avec argon très pur après la création du vide, ce qui réduit la consommation de gaz. Le constructeur britannique propose également un équipement ergonomique et économique destiné à la production industrielle, la RenAM 500M, qui offre un volume de production de 250 x 250 x 350 mm. Véritable machine-outil elle dispose d’une interface homme-machine à écran tactile intuitive, d’un système intégré de chargement et de recirculation de poudre, d’un dispositif de changement de filtres breveté SafeChange, d’une solution automatique de contrôle et de recirculation de gaz. Ces machines sont accompagnées du logiciel de préparation de la fabrication QuantAM et Renishaw profite de sa longue expérience dans la métrologie, pour proposer des cellules flexibles dans lesquelles ces machines de fabrication additive peuvent être couplées avec des moyens de mesure.

machine fabrication additive renishaw
Les nouvelles machines SLM de Renishaw, l’AM 400 et la RenAM 500M sont dotées d’un système de changement de filtres, d’un logiciel de contrôle d’optiques, d’un système d’alimentation de gaz, d’une fenêtre de protection de la lentille et du logiciel de préparation de la fabrication QuantAM. Ces machines peuvent être couplées avec les moyens de mesure du constructeur anglais. (Source : MS)


Première partie du reportage : La fabrication additive entre dans l’ère industrielle (1/4)
Suite du reportage : La fabrication additive entre dans l’ère industrielle (3/4)
La fabrication additive entre dans l’ère industrielle (4/4)
Mirel SCHERER
Mirel SCHERER
Depuis plus de trente ans, à l’affut de nouvelles solutions pour vous permettre d’améliorer vos technologies de production.

Métal Industries 185 est consultable ou téléchargeable en version haut...

03/04/2020

Exceptionnellement, le numéro de Métal Industries consacré aux avant-premières d...

> Lire

Industrie 4.0 : les machines pour la tôle, le tube et le profilé fourb...

25/06/2019

Les principaux constructeurs d’équipements pour le travail de la tôle, du tube e...

> Lire

John Deere, le champion du 4.0

05/04/2019

Pionnier des approches d’excellence industrielle, le constructeur américain met ...

> Lire